Recherche en éducation et théories de l'action

Baudouin et Friedrich, Théories de l’action et éducation.  Bruxelles : 2001.

Dans le champ des sciences humaines et sociales ainsi qu’en philosophie, on observe un regain très vif des discussions portant sur les théories de l’action. Le concept de l’action et les rationalités qui s’y développent ou en rendent compte font ainsi l’objet d’analyses renouvelées, qui se prolongent aussi bien au plan de l’enquête empirique qu’au plan du débat épistémologique. 



Touraine, Théorie et pratique d'une sociologie de l'action. Montmagny : 1978.

Ce texte converge vers la proposition principale que l'objet central de l'analyse sociologique est bien celui des relations entre la synchronie et la diachronie, entre les modes de production sociale des types sociétaux et les modes de développement de sociétés particulières. Aussi l'auteur présente-t-il d'abord différents concepts relatifs aux systèmes d'action sociale et à leurs composantes : l'historicité, fondement même des rapports de classes, les systèmes politico-institutionnel et organisationnel. 



Recherche en éducation et analyse de l'activité humaine

Béguin et Clot, L’action située dans le développement de l’activité. Paris : 2004.

Après avoir brièvement tenté de rendre compte des différents courants de l’action située et de la cognition distribuée, on examine leurs apports du point de vue des théories de l’activité, et plus particulièrement des rap- ports entre fonctionnement et développement de l’activité. On argumente que l’action située en cherchant à rapatrier le sujet dans la situation, et en le réincarnant socialement, identifie une limite de la psychologie cognitive. Mais qu’en distribuant les invariants de l’action à l'extérieur du sujet, ce sont les caractéristiques de la situation qui expliquent l’activité. 



Leplat, Repères pour l'analyse de l'activité en ergonomie. Paris : 2008.

Ce livre s’inscrit dans la même perspective que le précédent du même auteur, Regards sur l’activité en situation de travail publié en 1997, dans cette collection. Il est constitué d’articles de revue parus antérieurement et assortis de commentaires visant à leur apporter des éléments d’actualisation. Ces textes ont été écrits, à l’origine, avec l’objectif de rassembler et d’organiser des connaissances relatives à des problèmes qui se rencontrent souvent dans les analyses et les interventions ergonomiques.



Leplat, De l’étude de cas à l’analyse de l’activité. Paris : 2002.

L’étude de cas et l’analyse de l’activité recouvrent des démarches qui s’inscrivent généralement dans des domaines différents, mais qui ont entre elles beaucoup de parenté. Cet article essaie de montrer dans quelle mesure elles peuvent s’enrichir réciproquement à partir des connaissances et des expériences acquises par chacune dans son propre domaine.



Recherche en éducation et concept de situation

Goffman, The neglected situation. Berkley : 1964.

IT HARDLY seems possible to name a social variable that doesn't show up and have its little systematic effect upon speech behavior: age, sex, class, caste, country of origin, generation, region, schooling; cultural cognitive assumptions; bilingualism, and so forth. Each year new social determinants of speech behavior are reported. (It should be said that each year new psychological variables are also tied in with speech.)



Quéré, La situation toujours négligée ? Paris : 1997.

Les recherches actuelles sur la coopération au travail se nourrissent des innovations conceptuelles et théoriques qui ont vu le jour dans le domaine de l'étude des activités sociales de la cognition. Cet article tente de prendre la mesure de telles innovations. Il s'arrête en particulier sur les problématiques de l'« action située », de la « cognition distribuée » et de l'opérabilité des objets, dont il souligne à la fois l'intérêt et les difficultés. Il montre que la redécouverte de l'environnement et du contexte ne signifie pas qu'on ait cessé de « négliger la situation ».